Les différents métaux placés dans les bouches, génèrent des courants galvaniques, du fait de leur différence de potentiel d’oxydo-réduction.

Ce phénomène s’apparente à la formation de rouille. Le matériaux très fréquemment utilisé en bouche, l’amalgame d’argent, compte à lui seul 5 métaux différents, dont le mercure.

L’interaction électrique entre deux amalgames, peut se mesurer avec des appareillages appropriés, et si les valeurs sont élevées, être générateurs d’électrolyse.

Ces problèmes galvaniques engendrent fréquemment des dysfonctionnement au niveau du système nerveux, principalement du système nerveux autonome, très présent au niveau de la bouche, sous la forme du nerf trijumeau. On observe très souvent des migraines, des grandes fatigues, des douleurs d’origine inconnue, etc.

Si de plus, d’autres alliages type précieux ( or, argent, platine) mais aussi semi-précieux ou vils (nickel-chrome par exemple), l’électrolyse sera d’autant plus forte.

Enfin, le courant galvanique va entraîner la dissolution du mercure des amalgames, pour les combiner à nouveau sous forme de sels de mercures, produits hautement toxiques.

Ce que l'on trouve sous la gencive

Un autre élément joue un rôle fondamental dans ce système de pile: le pH de la salive. Plus le pH est acide, plus le courant galvanique est intense.

Or ce pH est directement lié à la qualité de l'alimentation.